S

Nous sommes tous assujettis à cotisations et contributions sociales. C’est-à-dire que nous avons tous l’obligation de participer au régime de sécurité sociale. Cette obligation s’applique à chacun de nos revenus, donc à chacune de nos activités professionnelles et ce, dès le premier euros perçus. C’est le principe de solidarité de notre sécurité sociale.

Des organismes de recouvrements sont chargés de collecter les cotisations et contributions sociales.
Pour chaque activité professionnelle, un organisme percepteur est défini. Pour les revenus d’activités artistiques il s’agit de l’URSSAF Limousin depuis le premier janvier 2019. 

Justine, par exemple, à deux activités professionnelles, elle est artiste plasticienne et elle est employée quelques heures par semaine dans un musée, en tant que médiatrice. Justine doit cotiser sur chacun de ses revenus. A la sécurité sociale des artistes auteurs pour ses revenus artistiques et à la sécurité sociale des salariées, pour ses revenus de médiatrice.

Et si j’ai peu de revenus, je ne cotise donc pas beaucoup, ça veut dire, que je n’ai pas de sécurité sociale ?
Si, puisque le principe de solidarité garantie à toute personne vivant en France, de bénéficier d’une prise en charge, a minima, de ses frais médicaux.

Les bonnes questions à se poser :
Votre activité est-elle une activité artistique ?
A quelle branche professionnelle appartenez-vous parmi les 5 branches mentionnées dans le Code de la Sécurité Sociale ?

Pour aller plus loin :
S’inscrire sur le site de l’URSSAF-Limousin
Le site de l’URSSAF-Limousin


Au secours je suis artiste
Créatrices : Mathilde Ehret-Zoghi et Léonie Young
Texte : Mathilde Ehret-Zoghi
Création graphique : Léonie Young
Réalisation : Armin Zoghi
Création sonore et mixage : Julien Puyau
Voix : Grégory Buchert
©maze, en partenariat avec la malterie et le CNAP. Avec le soutien de l’ADAGP et de la Copie Privée.